vendredi 17 février 2017

Flash news Qualité n°29 : Transformation numérique et ISO 9001 : compatible?

Transformation numerique et ISO
La transformation numérique ébranle tous les piliers sur lesquels se repose l’entreprise à commencer par son business model. La question fondamentale posée aux entreprises «pré-numériques» par la transformation numérique, est bien de savoir comment générer du chiffre d’affaires et de la marge, dans un monde numérique ? 

En poursuivant une activité basée sur un modèle d’affaire, une organisation et un mode de distribution datant du siècle dernier, il est peu probable que l’entreprise continue longtemps d’être rentable face à de nouveaux concurrents disruptifs que sont les start-up. L’entreprise a donc la nécessité de convertir sa stratégie en STRATÉGIE 100% NUMÉRIQUE pour en faire un avantage compétitif et assurer sa croissance. 

Ce travail sur la stratégie n’est-il pas clairement une préoccupation QHSE  ? ” Cette exigence est décrite dès le chapitre 1 de norme ISO 9000:2015 : “...aux organismes recherchant des performances durables. L'application des normes ISO 9000 apporte à votre entreprise : Une amélioration de sa compétitivité, une réponse aux demandes du marché, une démarche fédératrice pour l'ensemble du personnel, un axe de communication externe, propre à vous démarquer de la concurrence.”

“La mission du responsable Qualité et HSE est plus que jamais de soutenir la stratégie de l'entreprise générant son avantage concurrentiel pérenne.”
Comment ? En fournissant au comité de direction une analyse et une synthèse des activités qui garantissent une combinaison unique de valeur.

Sa mission doit offrir une vision claire, en temps réel des risques et opportunités des actions engagées. Elle s'appuie nécessairement sur une stratégie 100% numérique, révolution dont le Responsable QHSE sera le bras armé ?

Pas de déploiement de stratégie sans leadership de la direction


Dans son travail quotidien, le responsable QHSE associe les différents niveaux de responsabilité. Tous les salariés sont impliqués dans les domaines de gestion de la qualité et des risques : 

  • La direction générale, responsable de la stratégie et de l'adéquation des activités. Elle doit porter une communication claire de cette stratégie à l'ensemble des employés.
  • Les managers, responsables de la déclinaison de la stratégie dans leurs activités, des arbitrages et de l'efficacité opérationnelle de leurs activités.
  • Les employés, responsables en charge de décisions cohérentes avec la stratégie.

Il n’y a pas de déploiement de stratégie sans leadership de la direction. Le leadership, c’est communiquer la stratégie, faire des arbitrages et créer l'adéquation entre les activités de l’entreprise. 

Le responsable QHSE ne participe-t-il pas par ses méthodes et son mapping stratégique à asseoir le leadership de la direction générale et renforcer la culture d'entreprise ?

Pensez-vous que la transformation numérique doit se faire autour de deux axes fondamentaux, le business model et la réorganisation, portés par le responsable Qualité et HSE, nouveau Chief digital Officer (CDO) ou le Chief Transformation Officer (CTO) ?

Pour en savoir plus : 


Crédit photo : Fotolia.com 



A propos de l'auteur :
Jean-Marc Briand
Président, BlueKanGo


QHSE et transformation digitale


A l’heure où la numérisation de l'entreprise est capitale pour lui garantir sa pérennité et sa survie dans une économie concurrentielle et mondialisée, les qualités requises pour opérer cette transformation semblent être déjà dans l’ADN des responsables QHSE.


La transformation numérique est un processus qui a démarré au siècle dernier par l’informatisation de l’entreprise avec des progiciels de type ERP, SIRH, des outils bureautiques, GED, Intranet. 

L’entreprise doit aller plus loin par la numérisation de 100% de son activité. Penser sa stratégie en mode « digital first » ! Transformer l’entreprise en numérisant tous ses process, en digitalisant certains sur tablettes et smartphones, en utilisant les réseaux sociaux, les logiciels, les algorithmes et les data. Tous ces points sont capitaux aujourd’hui pour lui garantir sa pérennité et sa survie dans une économie concurrentielle mondialisée. 

Un facteur clé de réussite de cette transformation numérique réside dans les esprits, les comportements et les pratiques des ressources humaines ; c’est changer l’état d’esprit de l’entreprise

Ceci passe par le lancement bien séquencé de multiples projets simples et courts (analyse, conception, tests et déploiement auprès des référents métier) bénéficiant de l’assentiment des équipes concernées, puis d’une communication des avancées près de tous les employés. 


“Les qualités requises (écoute, sens du terrain, analyse & synthèse) et les méthodes employées ("plan-do-check-act") figurent déjà dans l'ADN des responsables Qualité et HSE ?”

Pensez-vous que la transformation numérique doit être portée par le responsable Qualité et HSE, nouveau Chief digital Officer (CDO) ou le Chief Transformation Officer (CTO) ?


Pour en savoir plus : 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire